Rencontres du papier et du livre – Prix de la Nouvelle CROUS 2022

Dans le cadre du partenariat de la MJC Ponts Jumeaux avec le Crous Toulouse-Occitanie et afin de favoriser l’implication des étudiant.e.s dans la vie culturelle locale, nous sommes ravi.e.s de vous présenter les quatre premières lauréat.e.s du concours de nouvelles organisé par le Crous.

En 2022, ce concours de nouvelles avait pour thème «Rêves».

Léa Dautry et Lucie Guillot, deux des lauréates ont été invitées à créer ensemble une écriture collective sur le thème du voyage spécialement dédiée aux 8émes Rencontres du Papier et du Livre “Voyage,voyages”.

 

“Rien ne sera plus jamais comme avant”, le fruit de ce travail collectif !

Découvrez la version podcast lue par Dominique Taillemite

 

 

Merci au Crous Toulouse – Occitanie et à son service culturel pour cette belle collaboration au service de la mise en valeur des productions artistiques étudiantes.

 

Interview de Rym Dufour Durquidt, 1er prix régional du concours de nouvelles avec « L’odeur des éléphants ».

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?
Lilloise de 25ans, actuellement en deuxième année de doctorat en cinéma à l’université de Toulouse II. .

Comment êtes-vous arrivée à l’écriture ?
Ma mère écrivait. Mon envie d’écrire est née enfant, d’abord dans un élan d’imitation vis-à-vis d’elle, mais je me surpris à accéder ensuite à une pulsion de l’écrit, du récit, de la description, de l’intime… Se rapprocher du vécu et en même temps, parfois, le déformer, le prolonger, en faire autre chose. Gestes cinématographiques ou scénaristiques et littéraires ont fini aussi par cohabiter et s’entre-mêler. C’est le cas de ma nouvelle « L’odeur des éléphants » que j’ai présenté au concours.

De quoi parle votre nouvelle ?
Dans cette nouvelle, Emma, pendant son sevrage, en vient à rêver à nouveau. Au réveil, elle n’atteint que le souvenir d’une odeur. Sa journée va alors être une quête pour retrouver l’intégralité du songe, ce qui la ramène sur la côte d’Opale et à son passé boulonnais.

Quels sont vos futurs projets d’écriture ?
Mes projets actuels se concentrent sur des scénarii, des idées anciennes laissées de côté que je suis prête désormais à mettre en forme.

 

Lisez sa nouvelle Découvrez la version podcast lue par Dominique Taillemite

 

Interview de Lucie Guillot, 2ème prix régional du concours de nouvelles avec “Parvine

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Lucie Guillot, j’ai 24 ans et je suis ariégeoise. Je viens de terminer des études de Lettres et je me lance dans la vie active en tâchant d’attraper au vol les occasions qui se présentent. Pour les prochains mois je serai correctrice et bibliothécaire, mais après qui sait ? J’aime que les choses ne restent pas figées.

Comment êtes-vous arrivée à l’écriture ?

Un peu comme tout le monde, je crois. On commence par adorer lire, très tôt, à connaître tous les contes pour enfants par cœur, puis à lire beaucoup de romans. A force de consommer toutes sortes d’histoires on se met à avoir envie de créer à son tour et c’est le début de l’aventure.

A l’âge de 12 ans j’ai commencé à tenir un journal et c’est à partir de ce moment que j’ai vraiment commencé à progresser. Puis j’ai commencé à écrire des nouvelles ainsi que des chapitres de romans, qui n’ont jamais été terminés bien sûr, mais cela m’a permis de m’essayer à la fiction et à y prendre goût.

De quoi parle votre nouvelle ?

Ma nouvelle parle d’une femme, d’un pays ravagé par la misère et par l’extrémisme idéologique. Elle parle aussi d’un décalage avec les problèmes occidentaux qui apparaissent bien dérisoires en comparaison. Mais le sujet est abordé à travers une facette infime, celle du dernier espoir qui nous soutient quand la dépression commence à s’installer, cet espoir que tout va s’arranger, et de la détresse qui guette l’instant où il se sera définitivement éteint.

Quels sont vos futurs projets d’écriture ?

Cela fait deux ans que je travaille sur un projet d’écriture romanesque, que j’espère réussir à mener à bien durant l’année qui s’annonce. Si j’arrive à mobiliser l’énergie nécessaire je pourrai peut-être publier un premier roman… En tout cas il ne se passe plus un jour sans que j’y pense.

 

Lisez sa nouvelle Découvrez la version podcast lue par Dominique Taillemite

 

Interview de Léa Dautry, 3ème prix régional du concours de nouvelles avec “À demain

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je suis née et j’ai grandi à Toulouse. Je commence tout juste une nouvelle vie à Poitiers où je viens d’emménager pour commencer mon internat en réanimation.

Comment êtes-vous arrivée à l’écriture ?

J’aime beaucoup expérimenter plein de domaines, et notamment artistiques. Et c’est donc assez naturellement que je suis arrivée à l’écriture. J’ai toujours plus ou moins écrit, mais assez timidement. Surtout pour moi, au début, pour garder des souvenirs et avec le temps j’ai trouvé dans l’écriture un moyen de jouer avec les mots et leur sens, ce qui me plait beaucoup.

De quoi parle votre nouvelle ?

Au travers de ma nouvelle j’ai voulu explorer un peu tous les aspects que m’évoquer le mot « rêve ». A la fois créer une atmosphère un peu flottante qui revoie au sens premier du rêve, à des sensations étranges, mais aussi explorer le sens d’aspirations, de projections sur le futur. J’ai essayé de faire en sorte qu’une première lecture reste confuse, un peu comme un rêve finalement et que le sens s’éclaircisse avec la fin.

Quels sont vos futurs projets d’écriture ?

J’espère à l’avenir pouvoir écrire plus, m’orienter un peu plus vers la poésie et je réfléchis également à trouver des ateliers d’écriture près de chez moi parce que, bien qu’il me fût difficile d’être tout à fait disponible, j’ai vraiment apprécié les ateliers mis en place avec la MJC ! Et je voulais remercier pour ça Lucie et Hélène.

Lisez sa nouvelle Découvrez la version podcast lue par Dominique Taillemite

 

Interview d’Émilie Teulier, 4ème prix régional du concours de nouvelles avec “J’ai toujours rêvé d’être avocat

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Emilie, j’ai 21 ans et suis originaire de l’Aveyron, j’ai étudié et obtenu une licence d’histoire à l’insu d’Albi et cette année je fais un master recherche en histoire contemporaine à l’université Toulouse Jean Jaurès.

Comment êtes-vous arrivée à l’écriture ?

J’ai toujours adoré écrire. Petite, ma matière préférée était l’expression écrite et on me dit souvent que j’ai une imagination débordante. Aussi, l’écriture est un véritable moyen d’expression qui me permet de donner vie à tout ce que j’imagine dans ma tête.

De quoi parle votre nouvelle ?

Ma nouvelle est assez transversale… Elle aborde à la fois une sorte de critique de la société, les difficultés auxquelles certaines personnes peuvent être confrontées… Dans le même temps j’ai cherché à y mettre beaucoup d’humour voire des jeux de mots pour donner une sorte de paradoxe assez original…

Quels sont vos futurs projets d’écriture ?

Je ne sais pas trop, continuer à écrire pour moi, faire une peu de poésie ou peut être des articles…

Lisez sa nouvelle Découvrez la version podcast lue par Dominique Taillemite

 

Etudiant, Etudiantes de l’académie de Toulouse – Occitanie, envie d’écrire et de faire connaître votre plume ?

 

 

 

Le concours de Nouvelles 2023 du Crous Toulouse Occitanie est d’ores et déjà ouvert, vous avez jusqu’au 19 mars prochain pour vous laissez porter par la “Métamorphose“, thème choisi pour le concours de cette année !